PIÈCES DÉTACHÉES BCHN 1999

(série NIGHT ROOFLINE)
Aluminium
H43/L447/P398cm


Le titre Pièces détachées BCHN inclut une maquette en aluminium, des vidéos et une plate-forme en bois recouverte de moquette rouge, l’ensemble s’étend à toute la surface du dernier niveau. À cet étage, la lumière et le soleil rentrent à flot, et se répandent sur la blancheur des murs et du sol. Face au panorama, les archives du Creux de l’Enfer, retenues dans une série de placards en mezzanine, accentuent le caractère spirituel et immatériel du lieu, en particulier en venant des étages inférieurs plus sombres et non peints. En découvrant cette salle lors de ma première visite, je suis allée directement regarder le paysage à travers les fenêtres en me désintéressant de l’intérieur. Je me suis sentie instantanément projetée vers les fenêtres parce que leurs ombres portées sur le sol déterminent exactement la profondeur de la salle. Cet étage a l’air d’avoir été construit uniquement pour aller voir la vue d’en haut. J’ai décidé de travailler sur le plan du sol. L’installation n’outrepasse pas la hauteur des deux moniteurs sur lesquels passent les bandes vidéo ‘Vitrines’, Paris-Berlin 1996/97. L’un d’eux est déposé juste en dessous des baies vitrées, à l’ombre du mur. Les images des devantures vides filmées durant la journée redoublent l’image bien réelle du cadre de la fenêtre ; vision simultanée des deux plans : celui du paysage extérieur, qui ne change pas, et ceux qui défilent sur l’écran et qui se renouvellent toutes les trois secondes. L’emplacement de la télévision auprès des fenêtres ramène notre attention vers ce qui se passe dans la salle d’exposition.
La deuxième vidéo, filmée de nuit avec un ralenti, est positionnée à l’ombre de la mezzanine, dans une autre durée : chaque plan dure trente secondes.
Un plancher en forme de L recouvert d’une moquette rouge écarlate identique à celle qui tapissait le sol des corridors BCHN, est orienté au milieu de l’espace. Le modèle en aluminium reconstitue au sixième les corridors de l’exposition BCHN, il restitue les dimensions des salles beaucoup plus vastes du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris. Il est divisé en plusieurs pièces, comme l’original en plastique. Le métal soudé et sablé unifie les assemblages. Le potentiel de l’espace concerne tous les sculpteurs, mais je m’intéresse à sa capacité abstraite (plus qu’à ses dimensions mesurables) qui définit et est définie par la sculpture. Chacune des vidéos, la plate-forme et la maquette paraissent éloignées dans un temps et dans un espace qui leur convient séparément.

PIECES DETACHEES BCHN 1999
Aluminium, carpet, video tape ‘Vitrines’ Paris-Berlin 1996/98
H43/L447/P398cm

The title Pièces détachées BCHN (BCHN spare parts) includes a maquette made of aluminium, some videos, and a wooden platform covered in red carpeting. The whole thing covers the entire surface of the top floor. On this floor, light and sun pour in and spread over the whiteness of the walls and the floor. Looking at all this overall, the Le Creux de l’Enfer archives, which are kept in a series of mezzanine cupboards, emphasize the spiritual and immaterial nature of the place, especially things coming from the darker, unpainted lower floors. When I came upon this room on my first visit, I went straightaway to have a look at the landscape through the windows, skipping the interior. And right away I felt that I was being instantly projected towards the windows because their shadows cast on to the floor define so exactly the depth of the room. This space seems to have been built solely so that people can go and see the view. I decided to work at ground level. The installation doesn’t exceed the height of the two screens showing the ‘Vitrines’ Paris-Berlin, 1996-97 video tapes.
One of them is placed just beneath the windows, in the shadow of the wall. The pictures of the empty windows, filmed during the day, duplicate the all too real image of the window frame ; simultaneous vision of both shots – the shot of the outside landscape, which doesn’t change, and the shots which flick past on the screen and are repeated every three seconds. The placing of the television near the windows calls our attention back to what is going on in the exhibition room.
The second video, filmed in slow motion at night, is placed in the shadow of the mezzanine, in another time frame : each shot lasts 30 seconds. I cut the floor in an L shape, directed towards the middle of the space. The scarlet-coloured carpet is identical to the carpet on the floor of the corridors in the BCHN exhibition. The aluminium model recreates on a one-sixth scale the BCHN corridors, introducing the dimensions of the much larger rooms of the City of Paris Modern Art Museum. It is divided into several parts, like the plastic original. The potential of space involves all sculptors, but I’m interested in its abstract capacity (more than its measurable dimensions) which defines and is defined by sculpture. Each of the videos, the platform and the model all seem remote in a time and a space which befit them in separate ways.

Bilingual note