CORRIDOR NOIR 1994

Acier, polyester
180 × 600 cm × P. variable


Spécialement conçue pour les dimensions de l’espace qui m’a été donné à Munich lors de l’exposition « Europa 94 », Corridor noir occupe toute la largeur de la salle : 6 m ; elle est placée à 1,50 m de l’entrée. L’espace de la sculpture s’interpose entre le spectateur et une partie du lieu dont elle bloque l’accès.
Distantes de 2,5 cm, quarante-cinq bandes de plastique noir (feuillard), servant communément à l’emballage industriel, sont tendues horizontalement, de haut en bas, sur un cadre en acier d’1,80 m de haut par 6 m de large. En tension sur le premier cadre, les feuillards retombent librement le long des deux murs latéraux. Chacune des bandes répandue en désordre sur le sol se connecte, selon un ordre précis, à un second écran similaire situé 2 m plus loin. L’intervalle entre les deux cadres dépend de la profondeur de la salle d’exposition. Les feuillards enchevêtrés reposent à la base des murs latéraux ; ils laissent supposer que l’espace intérieur de la sculpture pourrait s’étendre à toute la salle en écartant les écrans. Immédiatement appréciable par le spectateur faisant face à la sculpture, la frontalité prononcée des deux écrans est analogue à celle du mur du fond, et son volume intérieur se perçoit en même temps que celui de la salle.

Specially conceived in relation to the dimensions of the space that was assigned to me in Munich for the exhibition ‘Europa 94’, Corridor noir (black corridor) occupies the complete width of the room – six metres – and is placed 1.50 metres from the entrance. The space of the sculpture is interposed between the viewer and an area to which it blocks access.
Placed 2.5 centimetres apart, forty-five black plastic bands (strapping), which are commonly used for industrial packaging, are stretched horizontally, from top to bottom, on a steel frame 1.80 metres high and 6 metres wide. Taut on the first frame, the strapping falls freely along the two side walls. Spread randomly on the ground, they each connect, following a precise order, to a second screen that is similar, located 2 metres away. The interval between the two frames depends on the depth of the exhibition room. The tangled strapping rests at the base of the side walls ; they suggest that the interior space of the sculpture could extend to the whole room, pushing back the screens. Immediately accessible to the viewer facing it, the marked frontality of the two screens is analogous to that of the wall at the back, the inner volume of which can be perceived at the same time as that of the room.
Traduction anglaise : Charles Penwarden

Notice FR-GB